L’hamsterite aigue, c’est grave docteur ?



Vous êtes indécis : est-ce raisonnable de se lancer sur la boucle ? Mes mollets vont-ils survivre à l’épreuve ? Vais-je succomber à l’hamsterite aigue, une forme de tournite (en rond) extrêmement contagieuse ? Bref, j’y vais, j’y vais pas ? Allez, on se rassure, on ne balancera pas le nom des inquiets, devoir de réserve oblige. Passons donc en revue la liste de vos petites inquiétudes.

 

JE SUIS TROP LENT !

Force est de le constater, votre cylindrée s’apparente plus à celle du solex qu’à la mécanique rutilante d’une F1. Vous connaissez toute la vie de Max, le serre-file du trail du limaçon mais vous n’avez jamais eu le plaisir de franchir son arche arrivée. Foutu couperet !

L’ULTRA BOUCLE de la SARRA est faite pour vous. Sur la boucle, pas de barrières horaires si ce n’est la durée de l’épreuve. Rapides ou lents, tous les coureurs sont les bienvenus.
 

JE SUIS DÉBUTANT !

On se rassure, ce n’est pas une tare. De toute façon, ça ne durera pas longtemps, dans quelques semaines voire quelques mois il n’y paraitra plus. Et puis personne ne peut vous le reprocher : nous sommes tous passés par là.

L’ULTRA BOUCLE de la SARRA est faite pour vous. Sur la boucle, pas de mauvaises surprises, vous connaissez la durée d’épreuve par avance. Quant à la distance, elle est par définition adaptée à vos capacités. C’est l’épreuve idéale pour une première sur une épreuve de longue durée. Vous gérez votre effort à votre convenance et sans pression. Vous avez surestimé vos capacités ? Aucun risque de se retrouver perdu en pleine pampa à plusieurs heures de marche du prochain ravitaillement. Un coup de pompe ? Une défaillance ? Vous terminez votre tour tranquillement et vous vous refaites une santé en papotant avec les bénévoles sur les hauteurs de la Piste de la Sarra. Débutants ou aguerris, tous les coureurs sont les bienvenus.
 

JE VAIS MOURIR D’ENNUI !

Tourner en rond 6 heures ou pire 24 heures sur une boucle de 2 kilomètres ! Un truc de dingue, ce n’est pas humain.

Et pourtant, avec l’ULTRA BOUCLE de la SARRA vous rentrez par la petite porte dans le monde des courses horaires : 6h, 12h, 24h, 48h, 6 jours … Si ces épreuves sont particulièrement exigeantes pour les coureurs en quête de performance, elles offrent avant tout aux participants de rares moments de convivialité. Convivialité entre les coureurs : élite et coureurs dans le gras du peloton s’y côtoient. Convivialité entre les coureurs et les bénévoles : après 20 tours, on vous appelle par votre p’tit nom et on vous tape dans le dos ! Convivialité entre les coureurs et les spectateurs : vos supporters même les plus sédentaires peuvent vous encourager à plusieurs reprises sans bouger d’un iota. Les autres pourront varier les plaisirs et les points de vue tout au long de la boucle.
 

PAS CONVAINCU ?

Vous pouvez participer à l’ULTRA BOUCLE de la SARRA par équipe de deux ou trois coureurs. J’en vois qui se réjouissent à l’idée que la difficulté (et le nombre de marches à gravir) soit divisée par deux ou trois. En tout cas plus d’excuses pour rester sur la touche en bordure de parcours d’autant qu’il y a du suspens sur la boucle : la gestion des relais étant totalement libre, le choix de la tactique de course, en fonction du niveau de forme de chaque coéquipier et de la position des autres équipes, apporte à l’épreuve une forte composante stratégique.

Alors au final, une bonne hamsterite, ce n’est pas si terrible …

Il ne manque plus que vous pour faire la fête, inscrivez-vous !

Share This